1
2
3

La parole aux citoyens

France 3 - Seize mois après le passage de la tempête Alex, quel est l'avenir des vallées de la Roya, de la Vésubie et de la Tinée ?

Atelier avec les habitants des trois vallées

Atelier commun aux habitants des vallées de la Roya, de la Vésubie, de la Tinée et du Moyen Var

Atelier avec les maires des vallées

atelier avec les maires des vallées

Synthèse des résultats de la concertation

Un modèle résilient de territoire autour de quatre axes et de nombreuses propositions

Le diagnostic élaboré par les services de l’État à partir de différentes contributions reposait sur 4 enjeux : Vivre dans les vallées ; Se déplacer autrement ; Prendre en compte son environnement naturel ; Renforcer l’attractivité du territoire.

La concertation a permis de vérifier que ces quatre enjeux centraux du diagnostic étaient partagés par les élus et par les habitants.

Les ateliers ont permis un enrichissement. Ils ont mis en lumière des sujets complémentaires et dégagés des différences d’approches éclairantes sur certains sujets. A titre d’exemple :

  • la solidarité intergénérationnelle et le maintien des jeunes dans les vallées ;
  • la culture, vue par les habitants comme un enjeu prioritaire et qui dépasse la question de la mise en valeur du patrimoine historique ;
  • la question de l’énergie vue par les élus et les habitants comme un sujet central ;
  • l’alimentation, avec une volonté de développer l’autosuffisance des vallées.

Ainsi s’est dessinée avec la concertation une cartographie partagée de priorités organisées autour de quatre axes principaux, chacun nourri de nombreuses propositions

 

Idées phares de la concertation

Quatre grandes priorités ont émergé:

Des « vallées vivantes » : volonté de redonner vie aux centres historiques des villages ; de maintenir la jeunesse dans les territoires ; de développer le logement social ; de renforcer l’accès à des soins de qualité et de proximité ; de promouvoir une meilleure inclusion des personnes âgées.

Des connexions adaptées : volonté d’ouvrir les vallées, vers l’Italie mais aussi vers la métropole niçoise et le littoral, dans un but d’attractivité mais aussi de qualité de vie ; volonté de désenclaver le territoire par les transports et le numérique.

Un autre équilibre avec la nature : nécessité de reconstruire physiquement les territoires mais aussi d’imaginer un modèle résilient. Le patrimoine naturel et culturel est vu comme un formidable atout à mettre en valeur, avec l’ambition de faire des vallées une véritable vitrine écologique.

Une nouvelle attractivité : nécessité d’accompagner la « dynamisation des PME », de mettre en place une vraie filière agricole et pastorale, de développer un tourisme vertueux. De nombreux projets sont liés à l’aménagement d’espaces d’échanges et plus largement à des enjeux de lien social.

Les nombreuses propositions élaborées à partir de ces axes de développement vont les travaux de l’Etat et des collectivités territoriales pour arrêter la liste des projets co-financés dans le cadre de la contractualisation.

La concertation en détail

  • Dès le lendemain de la tempête, l’État s’est engagé aux côtés des collectivités territoriales dans l’effort de reconstruction, mobilisant une enveloppe financière de 572 M d’euros, dont une enveloppe exceptionnelle de 150 M d’euros, avec 100 M d’euros dédiés au financement d’opérations et d’aménagements résilients et 50 M d’euros réservés à des projets d’avenir.

    La reconstruction étant à présent largement avancée et afin d’identifier ces projets d’avenir, le Président de la République et le Gouvernement ont souhaité que soit mise en place une démarche innovante de prospective et de concertation avec les maires et les habitants, susceptible de construire un rebond pour les vallées à travers des projets de territoire innovants et partagés.

    L’objectif de la démarche était également de prendre en compte une communauté de vies avec son histoire, ses identités et une géographie partagées. En traitant de sujets qui inscrivent la notion de résilience dans le quotidien des habitants (modèle agricole, mobilités, lien avec l’Italie, paysages, patrimoines…), la concertation a permis de s’appuyer sur les éléments immatériels du territoire et d’inscrire son avenir au cœur même de son histoire.

    Cette démarche plaçant les maires, et les habitants au cœur du projet, en mêlant étroitement processus de concertation et exercice prospectif, s’est appuyée sur les services de l’État, en associant les collectivités territoriales (Conseil départemental 06, Métropole Nice Côte d’Azur, Communauté d’Agglomération de la Riviera Française).

     

  • Cette concertation s’est appuyée sur un diagnostic (1) recensant les atouts et faiblesses du territoire, ainsi que les besoins et stratégies des collectivités territoriales et des habitants.

    Le préalable pour permettre aux maires et aux habitants de penser et dessiner l’avenir de leur territoire a été la réalisation d’un diagnostic territorial partagé. Ce diagnostic a permis de faire émerger différents enjeux spécifiques - mais aussi communs - aux vallées.

    L’objectif de cette phase de diagnostic était de recueillir des données illustrant les dynamiques structurantes des vallées. L’idée était d’aller au-delà du bilan de la catastrophe et mettre en exergue des caractéristiques propres aux vallées afin de construire une vision prospective de ces dernières.

    Cette démarche, parce qu’elle a impliqué un ensemble hétéroclite d’acteurs, d’espaces géographiques variés et des problématiques toutes aussi complexes, a exigé une méthodologie fiable et rigoureuse fondée sur plusieurs principes : la traçabilité de l’information, la pluralité des sources et la volonté d’impliquer tous les acteurs des territoires.

    Pour dresser un bilan le plus précis possible et intégrant au mieux la diversité des analyses et de la typologie des acteurs, l’équipe projet s’est engagée dans une démarche active de récupération de la donnée auprès d’un ensemble hétérogène de parties prenantes : services de l’État, collectivités territoriales, chambres consulaires, acteurs économiques, mais aussi associations, entreprises et collectifs citoyens.

    Malgré cet important travail réalisé pour obtenir et synthétiser un maximum de données, le diagnostic établi n’est pas exhaustif. Les équipes ayant travaillé à sa construction ont été confrontées à l’indisponibilité de certaines données et à leur manque de précision parfois pour établir des nuances entre les vallées. Enfin sur certains enjeux, l’absence de données a conduit l’équipe projet à s’appuyer sur des dires d’experts.

    Ce diagnostic a néanmoins permis de mettre à plat de grands enjeux propres aux vallées et de donner des pistes de réflexion à l’ensemble des participants à la concertation.

    De façon pratique, toutes les données (chiffres, citations, témoignages, rapports prospectifs etc..) comprises dans l’ensemble du corpus ont été collectées et centralisées. Cette base de données, de 288 entrées, a permis de répertorier les différentes études à disposition et de les agencer pour faire émerger 4 grandes thématiques de réflexion :

      • Vivre dans les vallées ;
      • Prendre en compte l’environnement naturel ;
      • Renforcer l’attractivité du territoire ;
      • Se déplacer autrement.

    Chacune de ces thématiques a fait l’objet d’une fiche de synthèse[1] distribuée aux maires et aux habitants en amont de leur participation aux ateliers de concertation. Elles ont permis aux habitants et aux élus de prendre connaissance rapidement des problématiques des vallées, de nourrir leur réflexion en leur donnant des pistes fondées sur des données fiables, partagées et prospectives.

    Dans le même temps, l’équipe projet s’est attachée à recueillir des données plus sensibles concernant les effets de la tempête Alex. Elle est allée à la rencontre de personnes et de collectifs d’habitants qui ont livré des éléments faisant écho aux émotions et aux sentiments des habitants. Des podcasts ont été publiés sur la plateforme de consultation en ligne.

    A télécharger

  • Elle s’est ensuite organisée à travers deux séries d’ateliers prospectifs et participatifs, avec les maires d’une part et les habitants d’autre part (2). Chaque atelier s’est articulé autour d’un temps d’échanges sur les enjeux à partir du diagnostic partagé, un temps prospectif et un temps de propositions sur des axes ou/et des projets.

    Les ateliers prospectifs se sont déroulés en parallèle avec les maires d’une part et avec les habitants d’autre part, avec une méthode d’animation adaptée à chacun des publics mais permettant la même progression. Enfin, le dernier temps de la concertation était une phase de restitution où maires et habitants se sont retrouvés pour consolider et prioriser les axes de développement et les projets structurants pour ces territoires.

    Au total, 13 journées de concertation ont été mises en place.

    • Ateliers avec les maires des vallées 
      • 20 janvier à Nice avec les maires des trois vallées
      • 26 janvier à Saint-Dalmas de Tende pour les maires de la vallée de la Roya
      • 27 janvier à Saint Martin-Vésubie pour les maires de la vallée de la Vésubie
      • 28 janvier à Clans pour les maires des vallées de la Tinée et du Moyen Var
      • 9 janvier à Nice avec les maires des trois vallées
    • Ateliers avec les habitants des vallées
      • 31 janvier et 1er février à Saint-Dalmas de Tende pour les habitants de la vallée de la Roya
      • 03 et 04 février à Saint Martin Vésubie pour les habitants de la vallée de la Vésubie
      • 03 et 04 février à Clans pour les habitants des vallées de la Tinée et du Moyen Var
      • 14 février à Nice pour les habitants des trois vallées
    • Atelier de synthèse avec maires et habitants des vallées
      • 28 février à Nice

     

    A télécharger

  • En lien avec ces ateliers, une consultation en ligne a été réalisée du 10 janvier au 10 février derniers sur le site www.jeparticipe.avenirdesvallees06.fr.

    Il s’agissait de recueillir plus largement les contributions des habitants sur la manière dont ils conçoivent l’avenir de leurs vallées et sur les propositions qu’ils souhaiteraient voir mises en œuvre.

    La plateforme offrait plusieurs possibilités de contribuer :

    1. Réagir aux enjeux identifiés à partir du diagnostic établi en prenant en compte les contributions de très nombreux acteurs du territoire (les services de l’Etat, les opérateurs et établissements publics, les collectivités bien sûr mais aussi les corps constitués (CCI, CMA, CA…), les associations et les collectifs) et les enrichir, faire des propositions…voter pour celles que vous soutenez
    1. Déposer des projets pour l’avenir des vallées pour autant qu’ils concernent un collectif
    1. Poser toutes vos questions, sur la concertation, les enjeux, les thématiques retenues, poser également vos questions plus personnelles, mes équipes et moi-même répondront aux sollicitations
    1. Répondre à la question débat « Imaginez-vous encore un avenir pour vos vallées ? »

    A télécharger

Partagez cette concertation :